0item(s)

Vous n'avez pas d'article dans votre panier

Product was successfully added to your shopping cart.

Sylvain Lippé

Sylvain Lippé

IX- LE SECOND ALBUM ENREGISTRÉ À MADAGASCAR 

À l’automne 2015, il contacte Thüryn Mitchell, son ancien pianiste vivant maintenant à la Réunion. Sylvain Lippé veut réactiver leur projet d’album abandonné en 1995. Ils se donnent rendez-vous à Antananarivo (Madagascar) à l’automne 2016 pour enregistré l’album. Un projet carrément fou. Or, pendant une semaine au Studio Libertalia, ils enregistrent les chansons qu’ils faisaient ensembles au beau milieu des années 90. Les musiciens malgaches Harty Andriambelo (basse), Josia Kevin Rakotondravohitra (batterie), Benkheli Ratri (guitare), Nali Rabarison (prise de son), Tsanta Randriamihajasoa (trompette), Rado Ramanantsoa et Betia Rakotomananjo (choeurs) participent à l’enregistrement. L’album a pout titre «Un banc quelque part». 

VIII- LA TOURNÉE CHEMIN CHEZ NOUS AU MANITOBA ET EN SASKATCHEWAN

De 2009 à 2013, plus grand chose. L’album a un peu joué à la radio, mais pas assez pour le lancer. Il prend une année sabbatique en 2014. En résidence au P’tit Bar, il présente le spectacle «Lippé plagié». Il part en tournée au Manitoba et en Saskatchewan en première partie du fantaisiste André Thériault. Dans le cadre de «chemin chez nous», ils reçoivent un accueil plus que chaleureux à Saint-Malo, La Broquerie, Saint-Georges, Saint-Léon, Winnipeg, Saint-Adolphe, Laurier et Saint-Laurent (Manitoba) ainsi que Régina, Gravelbourg et Saskatoon (Saskatchewan).
VII- L'ALBUM «L'ONDÉE» 

Le travail en studio commence. Des musiciens comme Jean-François Houle à la basse, Jean-Luc Éthier au piano, Gilles Tessier à la guitare électrique, Hervé Treille à la contrebasse, Yvan Bastien à la batterie, défilent au Studio Créason. René Flageole réalise, arrange le tout et se charge des guitares. Jean-Guy Montpetit est aux machines et à la prise de son. Cependant, l'enregistrement d'un album à temps perdu en met bien du temps. Les années passent. Karl Surprenant et Richard Deschênes ajoutent quelques notes de contrebasse, Alexis Martin quelques coups de congas et Francis Covan de l'accordéon et des violons. Le mixage se fait au Studio Divan Vert par Michel Lambert et Ghyslain Luc Lavigne. L’album «L’ondée» est finalement lancé en 2009. 

VI- LE VERRE BOUTEILLE ET LES SHOWS COOL

C'est lors du show cool «maudit français» au Verre Bouteille en 1998 qu'il fait la rencontre de René Flageole. Une rencontre déterminante. Un projet d'album naît. Une production indépendante qui fut pré-lancée le 11 septembre 2000 avec l'objectif d'en faire la sortie une année plus tard... 

V- LE RETOUR À LA CHANSON 

Puis, plus rien pendant deux ans. Il réfléchit et fait autre chose. Toutefois, la chanson mène inévitablement au retour. Il monte un spectacle en s'accompagnant seul à la guitare. Il se produit au cours de l'année 1997 au P'tit Bar, au Petit Bistro du Théâtre National, et au Pape-Georges à Québec en première partie d'André Thériault.En compagnie du guitariste Jean-François Girard du groupe Trioxyde, il se rend aux demi-finales du concours UQAM en scène à l'automne 1997. En 1998, il chante à la chandelle pendant le verglas au P'tit Bar. Il monte ensuite un spectacle intitulé «Jusqu'où mène la chanson?» et le présente deux soirs à la Petite Licorne. C'était au début de 1999.Quelques mois avant le décès de Janou St-Denis, il présente ses chansons à la Place aux poètes témoignant du travail colossal de cette poétesse qui a permis à plus d'un poète, dont lui, de s’exprimer. 

IV- LES VRAIS DÉBUTS AU BISTRO D'AUTREFOIS

Et cela commence vraiment en décembre 1993. Accompagné du pianiste Thüryn Mitchell, il interprète deux chansons lors d'un spectacle-hommage à Serge Reggiani au Bistro d'Autrefois dans le cadre des Francofolies de Montréal. De la Cave St-Gabriel au Porté disparu en passant par le Lion d'Or, ses chansons le mènent à se produire surtout à Montréal entre 1994 et 1995. Une seconde bourse de la Fondation Abbé Charles-Émile Gadbois, il obtient. Il se fait accompagner au piano par Thüryn Mitchell, mais aussi à la contrebasse par Martin Gravel et Éric Auclair, au saxophone par Hendrick Hassert et à la batterie par Pierre Koch. Gilbert Langevin décède à l'automne de 1995. Il lui rend hommage à la Butte St-Jacques en chantant «Et la vie continue», une chanson de Langevin popularisée par Pauline Julien à la fin des années 60. Malheureusement, ce spectacle ne marche pas. Il s'endette et abandonne la chanson ainsi que son projet d’album. 

III- LES BOURSES ET LES CONCOURS 

Le réveil sonne en 1992. Il délaisse la radio communautaire. Il suit des cours de chant avec Philippe Parent. Il réalise un démo de trois chansons avec Jean-Guy Montpetit au Studio Créason. Il ose un peu et se présente aux auditions du Festival de la chanson de Granby. Il n'est pas encore prêt. Il se perfectionne avec France Frenette et participe à quelques récitals de l'École Prochant. Enfin un peu de reconnaissance en juin 1993, il se mérite une bourse de la Fondation Abbé Charles-Émile Gadbois. Cela l'encourage. Il se perfectionne encore ; un cours de composition musicale avec l'ex-Harmonium Libert Subirana.

II- LES PREMIERS BALBUTIEMENTS 

Début timide en 1987 ; quelques récitals à la guitare avec Robert Bélanger. Il n'interprète pas encore ses chansons. Il suit un cours de paroles de chanson avec Robert Léger, anciennement de Beau Dommage. Il y rencontre Denis Rainville. Il fait tout pour ne pas chanter ses chansons. Il fait des détours. Il anime des émissions de radio sur la chanson de 1988 à 1991 ; surtout à Radio Centre-Ville, mais aussi à CIBL et CISM. Il réalise des entrevues avec notamment Charlélie Couture, Jean Leloup, Gilbert Langevin, Louise Forestier, Dan Bigras, Pierre Calvé, Denis Rainville… 

I- LE COMMENCEMENT 

Tout a commencé quelque part sur la rue Ontario à Montréal. Dans un bar appelé La Chaconne qui n’existe plus aujourd'hui. C'était là où se tenait tous les mercredis soirs la Place aux poètes animée par Janou St-Denis. Nous étions au milieu des années 80, Sylvain Lippé y fait la rencontre du poète Gilbert Langevin, se retrouve à la même table que Gerry Boulet. D'un coup, il réalise que le monde artistique est à proximité. Et, pourquoi ne pas écrire ses propres chansons?

 

 

Partager cette page

Albums

En Spectacle

10 octobre 2019 Antrananrivo (Madagascar) Festival Madajazzcar ACHETER DES BILLETS
13 décembre 2019 Vaudreuil-Dorion Maison Félix-Leclerc ACHETER DES BILLETS